Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les LED accélèrent sur le marché tertiaire

5 Mai 2014 , Rédigé par Henri Coulloumme-Labarthe

Depuis le début d’année, l’on constate une progression significative des appareils LED dans le tertiaire à la faveur de baisses de prix conséquentes, bien supérieures aux prévisions des analystes tablant sur 15 à 20% de réduction à qualité équivalente.

Cette progression est favorisée par la concurrence acharnée qui oppose les majors de l’éclairage et les nouveaux entrants LED ; elle entraîne également une forte baisse de prix des éclairages traditionnels.

Dans le commerce, le différentiel de prix s’est tellement réduit avec la technologie classique de type iodure que l’adoption des LED ne fait quasiment plus débat, sauf pour ce qui concerne les nappes d’éclairage général, apanage des grandes surfaces alimentaires et spécialisées, où l’offre LED est encore –trop- limitée, et pas encore éligible au mécanisme des certificats d’économie d’énergie.

Dans les établissements tertiaires fonctionnels, un surcoût subsiste mais le rendu particulier des LED allié à la mauvaise réputation des appareils fluorescents classiques, trop éblouissants a tendance à faire pencher la balance en faveur de la première solution dans les décisions d’achat.

Ne reste que l’éclairage industriel et l’éclairage public où la technologie LED est encore loin d’avoir atteint sa maturité, compte tenu des paramètres de coût et de qualité encore souvent défavorables : si la LED fournit des quantités de lumens qui n’ont plus rien à envier aux appareils traditionnels sodium ou iodure, la puissance lumineuse engendrée s’obtient encore trop souvent au détriment du confort visuel avec des niveaux de luminance souvent insoutenables pour les personnels des sites industriels et logistiques.

Le récent salon LIGHT&BUILDING de Francfort a montré néanmoins que les fabricants progressent dans cette voie, gageons que des solutions à la fois économes en énergie et qualitatives puissent émerger au cours de l’année 2014 pour que nos industriels et nos communes – qui en ont bien besoin – bénéficient également de conditions favorables pour réduire leurs coûts.

Partager cet article

Commenter cet article